Connaissance

Par définition, une donnée est un élément brut, qui n’a pas encore été interprétée, mis en contexte. Et c’est là toute la différence entre une information et une donnée. En effet, une information est par définition une donnée interprétée. En d’autres termes, la mise en contexte d’une donnée crée de la valeur ajoutée pour constituer une information.

On peut considérer la connaissance comme une information comprise, c’est-à-dire assimilée et utilisée, qui permet d’aboutir à une action. « Nonaka et Takeuchi (deux experts du knowledge management) différencient deux formes de connaissance : une connaissance tacite et une connaissance explicite.

Par Joël Nadeau, le 22 novembre 2021

Structure pouvant être stockée dans la mémoire d’une personne ou d’un système cognitif et pouvant faire l’objet de divers traitements par d’autres connaissances. Est connaissance tout ce qui peut être appris par l’esprit humain, y compris les faits (exemples, traces, énoncés), les connaissances abstraites (concepts, procédures, principes) ainsi que les habiletés cognitives, motrices ou socio-affectives.

Par Joël Nadeau, le 22 novembre 2021

En philosophie, on étudie avant tout la connaissance au sens de l'état de celui qui connaît ou sait quelque chose. On appelle aussi connaissances les choses connues elles-mêmes, mais cette seconde notion n'est pas celle qui intéresse les philosophes. De même, on appelle aussi connaissances, par extension, les choses qui sont tenues pour des connaissances par un individu ou une société donnée; mais là aussi, les philosophes ne s'intéressent pas à cette notion, sauf dans les débats concernant certaines formes de relativisme.

Les philosophes distinguent traditionnellement trois types de connaissances :

  • la connaissance propositionnelle est le fait de savoir qu'une certaine proposition est vraie, par exemple, savoir que la Terre est ronde ;
  • la connaissance objectuelle, aussi appelée acquaintance, est le fait de connaître une chose particulière, par exemple, connaître Paris ;
  • le savoir-faire est le fait d'être capable de réussir une action, par exemple, savoir faire des crêpes.

Par Joël Nadeau, le 22 novembre 2021

  • Faculté mentale produisant une assimilation par l'esprit d'un contenu objectif préalablement traduit en signes et en idées.
  • Résultat de cette opération. La connaissance est une possession symbolique des choses. Elle comprend une infinité de degrés. La connaissance rationnelle, méthodique universelle a parfois été opposée au savoir empirique, chaotique, objectif.

La connaissance se distingue des termes qui lui sont proches comme : savoir, information, donnée, croyance, science, expérience, etc.

Source :

Christian Godin

Par Joël Nadeau, le 22 novembre 2021

La connaissance désigne un rapport de la pensée à la réalité extérieure et engage la notion de vérité comme adéquation de l'esprit et de la chose. Par extension, le terme connaissance désigne le contenu de la pensée qui correspond à la nature de la chose visée, et s'oppose à erreur ou illusion. Ses caractères sont l'universalité et la nécessité, ce qui suppose de réfléchir sur la méthode propre à nous faire parvenir à la connaissance. En ce sens, elle est plus qu'une croyance partagée puisque son universalité est de droit ; de même elle diffère de l'opinion dans la mesure où elle est une opinion vraie, « accompagnée de raison » (Platon).

Par Joël Nadeau, le 22 novembre 2021

« Connaitre, c’est être capable de distinguer, puis de relier ce qui a été distingué." (...) “Le véritable problème de la connaissance est de savoir distinguer et relier, d’éviter de disjoindre et confondre.”

Source :

Edgar Morin, 2004. Pour entrer dans le XXIe siècle.

Par Émilien Gruet, le 24 juillet 2018