Aller au-delà de la mesure d’impact?

Le 20 juin prochain, l'Esplanade tiendra un événement intitulé « Impact 2.0 Aller au-delà de la mesure. » J'ai trouvé que c'était un drôle de titre, « aller au-delà de la mesure », quand, dans les faits, il y a très peu de gens qui sont arrivés à la mesure. Mais il semble que cette perspective soit en phase avec le nouveau consensus international dans le monde de l’investissement d’impact. Quelques exemples de cette tendance :

  • En février 2018, on pouvait lire dans un blogue de Erica Bertolotto, consultante et ex-gestionnaire du programme Inspiring Impact, que l’un des plus grands accomplissements du programme est de faire en sorte que « there is now a widespread acceptance of impact practice as a concept: beyond impact measurement to include the entire impact cycle (plan, do, assess, review). »

  • En mars de la même année, le Investment Integration Project (TIIP) commentait une nouvelle publication nous informant que « investors [are] going beyond impact measurement to assess the effectiveness of system-level and SDG investing ».

  • Plus récemment encore, on a annoncé qu’une conférence intitulée “3S: Manage for Impact Conference” sera tenue à Barcelone le 27-28 Septembre. On présente l’événement de la manière suivante : “This event will bring us beyond measurement to more effective management of the impact we seek to create - the 1st event of its kind in Europe to unite best practice and collaborative learning. Impact metrics and methodologies are under constant discussion – it is time to move from simply measuring to MANAGING Impact”.

J’ai l’impression que ce début de changement de paradigme a largement été stimulé par le dévoilement de l’Impact Management Projet l’an dernier. En effet, cette initiative réunit une tonne d’acteurs importants dans le domaine et, comme son nom l'indique, prône une approche de gestion de l'impact qui couvre l'ensemble du cycle de gestion (planifier, mettre en œuvre, évaluer, réviser).

Est-ce dire que le secteur a réalisé qu'il était plus important d'appuyer les organisations à « impact social » dans le développement de leurs pratiques plutôt que de chercher à mesurer leurs résultats? Est-ce que ça signifie que l'engouement pour la mesure d'impact, encore naissant au Québec, va s'éteindre encore plus rapidement qu'il n'est arrivé? Il est encore trop tôt pour le dire mais le TIESS suivra certainement la situation de près.

Commentaires

Pour consulter les commentaires ou pour commenter cette publication, vous devez vous connecter sur Passerelles ou vous inscrire.