Chemins de transition : état d'avancement des travaux.

L'Université de Montréal et Espace pour la vie se sont alliés pour proposer Chemins de transition. Un grand projet dont l’objectif est d’engager la communauté universitaire, au côté des citoyen·ne·s et des autres forces vives de la société afin d'assurer un futur souhaitable au Québec.

Ce projet se structure autour de 3 grands défis :

  • Alimentaire : comment nourrir en santé toujours plus d’humains sans épuiser les ressources terrestres, dans un contexte de changements climatiques?
  • Numérique : comment faire converger transition numérique et transition écologique?
  • Territorial : comment habiter le territoire québécois de façon sobre et résiliente dans un contexte de transition écologique?

État d'avancement des travaux

  • Alimentaire : 4 scénarios "déclencheurs". Détails
    • Production connectée, alimentation décarbonée.
    • Le Québec, nouvelle Californie de l'Amérique du Nord.
    • Une seule planète, une seule santé, un seul régime.
    • Biorégions nourricières : à la recherche d'une identité territoriale.
  • Numérique : une vision et des orientations sont élaborées. 
    • En 2040, la société québécoise est enfin parvenue à faire converger sa transition numérique et écologique. Son remarquable succès repose sur trois acquis : sobriété, priorisation collective, innovation et financement. Détails.
  • Territoire :  la synthèse du diagnostic est en cours.  Les ateliers de codesign débutent en février 2021.  Vous pouvez vous y inscrire

---

Jerry Espada 27 mai 2021 à 15:35

Voici la vision, les hypothèses d'évolution et les détails du premier des 4 scénarios déclencheurs du DÉFI NUMÉRIQUE.

Les scénarios déclencheurs sont des récits "prise de conscience" qui nous projettent dans un futur souhaitable, ou non.

VISION
https://cheminsdetransition.org/wp-content/uploads/2020/11/Nume%CC%81riq...

En 2040, 1- la sobriété énergétique et matérielle s’est imposée pour la conception, la fabrication et l’usage des infrastructures et des outils numériques. 2- Une priorisation collective des usages du numérique permet d’en assurer une juste répartition. 3- L’innovation et le mode de financement du numérique respectent les limites planétaires et offrent des outils accessibles au service de la transition.

HYPOTHÈSES D'ÉVOLUTION ET SCÉNARIO DÉCLENCHEUR 1 : Des GAFAM qui vous veulent du bien.
https://cheminsdetransition.org/des-gafam-qui-vous-veulent-du-bien/

---

Jerry Espada 4 mars 2021 à 9:55

Voici les dernières avancées de ce projet pour les axes numérique et alimentaire.

NUMÉRIQUE, résumé des dernières discussions.
https://m.espacepourlavie.ca/blogue/la-transition-ecologique-a-la-croise...

Pollution invisible, accessibilité et choix responsables ont été abordés lors des dernières rencontres sur le numérique dans le cadre de ce projet "Chemins de transition".

Certaines pistes de solution ont été avancées :
- la mise en commun des ressources (au sein des bibliothèques, des condos, des entreprises...);
- la création d’un conseil québécois du numérique;
- la mise en place d’un système d’écotaxe basé selon la consommation et les besoins au profit d’un fond vert numérique;
- sensibilisation et éducation en lien avec les opportunités et les défis de la transition numérique.

Diminuer la consommation inutile est un bon début : faire réparer au lieu de remplacer; acheter des appareils reconditionnés ou, au minimum, qui respectent les 3RV (réduction à la source, réemploi, recyclage, valorisation).

ALIMENTAIRE, une vision et quatre acquis.
https://cheminsdetransition.org/wp-content/uploads/2021/02/Alimentaire_v...

Vision :
En 2040 au Québec, l’alimentation a pris un nouveau sens, à la mesure de son importance et de sa complexité.
Située au carrefour de la santé, de la culture, de l’environnement et de l’économie, elle est un levier fondamental dans la lutte contre les crises sociales et écologiques, et, plus encore, un facteur d'amélioration des bien-être humain, animal, et environnemental. À ce titre, elle est devenue une priorité publique, et prend plus de place dans des modes de vie réaménagés. Le terme alimentation a une portée globale, qui va au-delà de bien se nourrir et bien produire, et couvre l’ensemble de la chaîne alimentaire. Cette nouvelle vision de l’alimentation permet une gestion réellement transversale de ce besoin essentiel et universel.

Acquis :
- Le droit de chaque individu à une alimentation saine et durable, besoin essentiel et universel, est reconnu et appliqué.
- Pour être régénérateurs (humain, animal, environnement), les modèles agroalimentaires sont diversifiés, adaptés aux écosystèmes, et sobres en carbone.
- La culture sociétale encourage l’expression de toutes les fonctions de l’alimentation.
- La territorialisation de l’alimentation à l’échelle régionale favorise synergies, collaboration et planification cohérente.

---

Martin Deron 18 novembre 2020 à 14:25

Merci beaucoup pour votre relai. Si je peux me permettre, les 4 scénarios développés au sein du défi alimentaire (comme dans les autres défis) sont des scénarios "déclencheurs" dans le sens où ils visent à amorcer une discussion lors des ateliers participatifs (voir https://cheminsdetransition.org/la-demarche/). Ce ne sont pas des scénarios "envisagés" dans le sens où leur construction vise davantage à capter la multitude de scénarios possibles qu'à prédire lesquels seront les plus probables. Le lien vers l'infolettre que vous avez partagé en début de post explique cela en plus de détails mais je voulais m'assurer qu'il n'y avait pas d'erreur d'interprétation. Merci encore!

---

Jerry Espada 18 novembre 2020 à 14:39

J'ai corrigé dans le texte. Merci!
N'hésitez pas vous-même à relayer directement sur Passerelles, c'est pertinent comme info et surtout ça évitera les erreurs d'interprétation. ;- ))

Commentaires

Pour consulter les commentaires ou pour commenter cette publication, vous devez vous connecter sur Passerelles ou vous inscrire.