La reconquête des régions - Bernard Vachon

Comme plusieurs, Bernard Vachon se pose la question si la pandémie sera un coup d’accélérateur ou un coup d’arrêt à certaines tendances comme celle de la réappropriation des régions. 

En effet, il estime que depuis des décennies les territoires ont été asséchés “par l’hyperconcentration des forces économiques et démographiques sur les agglomérations de Montréal et de Québec qui drainent talents et capitaux, ressources naturelles et soutien de l’État, et par des politiques peu sensibles aux réalités des petites villes et communautés rurales”.

Pour Bernard Vachon, “il faut interroger le rapport de nos activités économiques et sociales avec le territoire à la base de la répartition des populations et des unités de production entre pôles métropolitains et régions”.  

Dans ce sens il estime important de reprogrammer les 4 logiciels de vie économique et sociale.

1. Le pouvoir politique, pour qu’il soit libéré de l’emprise du pouvoir financier;

2. Le système économique, pour en faire un outil au service du progrès social;

3. L’occupation du territoire, pour plus d’équilibre centre/périphérie et ainsi dissiper les fractures économiques et sociales;

4. Nos cadres de vie, pour favoriser un meilleur vivre-ensemble.

Cette reprogrammation passera par le déploiement d'une véritable politique nationale d’aménagement et de développement du territoire (PNADT) qui visera un meilleur équilibre de l’occupation et de la vitalité des espaces habités, dans le respect des principes du développement durable et qui fera des MRC des collectivités territoriales à part entière, des gouvernements de proximité à double niveau avec les municipalités locales, particulièrement sensibles et attentifs aux spécificités du milieu.

Cette PNDAT s’articulera en deux volets :

  1. Rehausser l’attractivité et la capacité concurrentielle des villes (petites et moyennes) et villages par une « couverture » en infrastructures, équipements et services publics à la hauteur des attentes d’une société moderne et efficiente, notamment Internet haut débit et téléphonie mobile.

  2. Déployer l’activité économique et l’emploi partout en région permettant ainsi de décongestionner les grandes agglomérations urbaines (moins de déplacements, moins de GES) sans toutefois rejeter les principes de compacité et de proximité qui inspirent les approches de densification.  Dans ce sens, Brice Couturier parle de “contre urbanisation” ou d’espèce d’exode rural à l’envers. 

Pour Bernard Vachon, la pandémie accélèrera l’appropriation des territoires, car 4 alliés en sont nés : le télétravail, l’importance de la qualité de vie, du cadre de vie et l’autonomie alimentaire que l’on peut résumer comme la quête du “Vivre autrement”.

Bernard Vachon, specialiste du développement régional, signe ici son 43e billet dans Nous.blogue, le blogue de l'action collective au Québec.

Commentaires

Pour consulter les commentaires ou pour commenter cette publication, vous devez vous connecter sur Passerelles ou vous inscrire.