La réflexion postcapitaliste en effervescence!

De nombreuses initiatives portant sur le besoin de transformer radicalement notre système économique ont vu le jour durant le mois de mai 2020. En voici quelques-unes qui témoignent de l'ébullition d'idées et de projets invitant à bâtir des alternatives au capitalisme.

- À nous l'économie: une initiative citoyenne invitant à partager le slogan #anousleconomie sur les médias sociaux, à partager des idées et des ressources afin de bâtir une économie au service des gens, qui respecte les limites de la biosphère, qui reste un moyen, et pas une fin en soi. Leur mot d'ordre? Produisons moins, partageons plus, décidons ensemble! https://anousleconomie.org/

- Polémos : Le nouveau think tank Polémos (Postcroissance, limites, écologie, pour un monde ouvert et soutenable) a été lancé le 23 mai. Ce collectif de chercheurs vise à diffuser des publications sur la décroissance et à intervenir activement dans le débat public québécois sur la transition écologique a été lancé le 23 mai. À surveiller. https://polemos-decroissance.org/

- L'Institut de recherche et d'information socio-économique (IRIS) a publié une étude ambitieuse Un projet de planification démocratique pour le Québec, lequel propose un modèle de démocratie économique basé sur trois piliers: 1) une politique du revenu (revenu de base + salaire maximum 1:10), 2) la socialisation du secteur bancaire, 3) l'abolition de l'entreprise à but lucratif (dans une perspective d'économie plurielle favorisant les coopératives, OBNL et petites entreprises privées auditées par la communauté). À lire!
https://iris-recherche.qc.ca/publications/planif-democratique

- Democratizing Work: La lettre "Travail. Démocratiser. Démarchandiser. Dépolluer" signée par 3000 chercheur·e·s du monde académique fut publiée dans des dizaines de médias à travers le monde le 15 mai dernier, appelle à une démocratisation de l'entreprise comme pilier de la relance post-COVID. Cette initiative d'Isabelle Ferreras (Université de Louvain), Dominique Méda (Université Paris Dauphine) et Julie Battilana (Harvard), met de l'avant le besoin de miser sur la gouvernance démocratique comme axe central d'une transformation de l'économie. https://democratizingwork.org/

- Internationale progressiste: Une nouvelle organisation internationaliste voit le jour! "Nous unissons, organisons et mobilisons les forces progressistes derrière une vision partagée d’un monde différent: un monde démocratique, décolonisé, juste, égalitaire, libéré, solidaire, durable, écologique, en paix, post-capitaliste, prospère et pluriel". Son conseil consultatif est composé de 64 personnes de 35 pays, en majorité du Sud global, incluant des activistes, intellectuel.le.s, politicien.n.es et artistes dont quelques figures connues comme Yanis Varoufakis, Naomi Klein, Noam Chomsky et bien d'autres.

Le but de l'Internationale Progressiste est de lutter contre la double menace du néolibéralisme et du nationalisme autoritaire, en organisant les forces de gauche de la société civile et du monde politique au-delà des Forums sociaux mondiaux. L'Internationale structure ses activités en trois axes: a) Mouvement: Nous connectons, soutenons et mobilisons un réseau d'activistes partout dans le monde. Chaque semaine, nous partageons des outils pédagogiques, offrons des formations et convoquons des forums qui réunissent l’ensemble des membres de l’Internationale Progressiste. b) Plan (Blueprint): Nous développons un projet politique qui vise à transformer les institutions qui ont un impact sur nos vies, nos communautés et la planète. L’Internationale Progressiste réunit des activistes, penseurs et professionnels afin de développer les principes et politiques d’un ordre progressiste international. c) Revue (Wire): Nous réunissons un ensemble de médias progressistes pour partager des articles et perspectives issus des quatre coins de la planète. Tous les jours, la Revue traduit d’importants articles de nos partenaires, vous donnant accès à la couverture des luttes et mouvements sociaux dans le monde. Il est possible de devenir membre comme individu ou organisation (mouvement social, syndicat, parti politique, ONG, média) en contribuant de diverses façons: traduction, développement web, photographie, organisation communautaire, campagne de financement, dons, etc. https://progressive.international/

Ainsi, une nouvelle constellation d'idées et d'organisations visant à construire "un autre monde possible" suite à la pandémie est en train de prendre forme sous nos yeux. Le coeur de cette vision: démocratiser l'économie.

Commentaires

Pour consulter les commentaires ou pour commenter cette publication, vous devez vous connecter sur Passerelles ou vous inscrire.