La tarification sociale, une synthèse des connaissances pour les EÉS du secteur alimentaire.

Une équipe du TIESS vient de réaliser la première étape d'une synthèse des connaissances sur la tarification sociale (TS) afin de sensibiliser les entreprises d'économie sociale (EÉS) du secteur alimentaire à l'utilisation d'une telle pratique.  Cette synthèse devrait être complétée au début 2021.

Voici un bref résumé de l'enregistrement vidéo et de la présentation du 1er octobre 2020, lors d'un des évènements de veille du TIESS de la série "Salade et savoir".

La tarification sociale (TS) vise la mise en place d’un système tarifaire conforme aux principes d’équité sociale et économique.  Elle permet de rendre accessibles des biens ou services pour certaines catégories de personnes pour lesquelles les prix du marché sont trop élevés. 

La TS ouvre un espace :

  • hors du marché à but lucratif;
  • d’accessibilité économique;
  • de qualité de vie pour tous;
  • de développement communautaire;
  • de solidarité.

Ce système tarifaire est très utilisé dans les services municipaux, notamment pour le transport collectif.  

Dans le cadre d’un programme visant la sécurité alimentaire, la TS permet une accessibilité économique à une saine alimentation.  De plus, elle est une solution durable, comparativement à l’aide alimentaire récurrente, et elle préserve la dignité du client.

Le grand défi, pour implanter une TS dans un cadre entrepreneurial, est de choisir le système tarifaire juste et équitable qui permet de conserver le cap sur la rentabilité économique.  

On peut simplifier l’arbre décisionnel du choix tarifaire de la façon suivante :

1- Un regard sur le client : le prix devra-t-il tenir compte de son revenu, de son statut, de sa participation dans les étapes de production et de mise en marché du bien (contribution en temps) ou tout simplement définir un prix que le client est prêt à payer (autodétermination)?

2- Deux grandes familles de TS

  • La TS unique est une tarification ciblée et restreinte rattachée aux revenus ou au statut du client.

  • La TS variable se divise en deux sous-familles : 

    • la tarification proportionnée est sous forme d'échelle tarifaire dont les paliers peuvent être fixés à partir de critères variés : caractéristiques socio-économiques (revenus, statut), participation ou autodétermination, ... 

    • la tarification volontaire est sous forme de prix libre, d’intervalle de prix ou de prix suggéré. Elle s’applique seulement dans le cas d’une pratique d’autodétermination du prix par le client.

---

Jerry Espada 25 mars 2021 à 5:26

"Le poids des mots, le choc des photos" était le slogan de l'hebdomadaire français Paris Match. Et il est vrai que le poids de certains mots peut faire une différence de revenu lorsqu'on parle de tarification sociale.

"Payez ce que vous voulez" ou "Payez ce que vous pouvez" ou "Donnez ce que vous voulez"?
https://theconversation.com/generosite-les-mots-sont-gratuits-les-facons...

Plusieurs études ont été menées pour appréhender la réaction des consommateurs. Par exemple :
A : « Payez ce que vous voulez pour un beignet, et les profits iront à la cause. »
B : « Donnez ce que vous voulez et obtenez un beignet, les profits iront à la cause. »

Quelle proposition a permis de récolter plus de fonds?
La B.

« Payer ce que vous pouvez » modifie la perception du consommateur sur le vendeur. Avec cette formulation, ce dernier est davantage perçu comme empathique et engagé dans la bienfaisance.
Dans cette étude, si les paiements des clients à faible revenu sont demeurés faibles, ceux et celles disposant de revenus plus élevés ont considérablement augmenté. Ces derniers n’ont pas seulement compensé le manque à gagner des paiements inférieurs, il s’est avéré que leurs paiements ont permis d'augmenter le revenu net global du vendeur.

---

Jerry Espada 7 octobre 2020 à 15:12

ENTREVUE "DIS-MOI" avec CAROLINE DUFRESNE

Dis-moi Caroline, on peut voir qu’il y a une certaine complexité à implanter ce genre de tarification juste et équitable. Quelles sont tes recommandations aux entreprises d’économie sociale, du secteur alimentaire, souhaitant mettre en place un tel système?

La RÉPONSE de CAROLINE

Les modèles de tarification sociale sont adaptables à divers types de projet. Cependant, il est essentiel que l’entreprise connaisse parfaitement son marché, son territoire et plus particulièrement la clientèle ciblée, ou potentielle, pour bâtir judicieusement le système tarifaire qui lui correspond.

Plusieurs questions se poseront pendant la période de choix et de mise en place de la tarification, autant sur le type de tarification, les critères retenus, les outils à utiliser, etc. En ce sens, la volonté de l’entreprise et sa capacité à consacrer du temps et de l’énergie à ces questions est un aspect fondamental. Des tests et ajustements seront certainement nécessaires pour qu’une tarification sociale fonctionne.

Le financement de cette tarification à moyen et long termes est une autre question importante. Une combinaison de financements peut être un facteur de succès : 1- des subventions récurrentes d’un partenaire public (comme le réseau de la santé par exemple). 2- une offre diversifiée de produits ou de services qui permet de rassembler plusieurs clientèles (dont certaines ont la capacité de contribuer davantage) et ainsi établir une tarification solidaire. 3- l’implication bénévole de membres, etc.

L’inclusion de clients utilisateurs de la tarification sociale dans le processus de réflexion et de mise en place est également un élément qui peut faciliter son application.

Commentaires

Pour consulter les commentaires ou pour commenter cette publication, vous devez vous connecter sur Passerelles ou vous inscrire.