Le bio pas toujours beau

Quand le bio devient industriel, les principes fondateurs de cette pratique tendent à s'écrouler.  C'est ce qu'on apprend dans ce reportage de Reporterre qui s'est rendu en Tunisie où la monoculture d'oliviers ou de dattiers vise plus la production que l'écoresponsabilité.

Dans cet autre reportage en France, on se demande si un poulailler de 100 000 poules respecte l'esprit bio ou si le bio n'est finalement qu'une façon de produire en respectant un cahier des charges, peu importe l'esprit?

Commentaires

Pour consulter les commentaires ou pour commenter cette publication, vous devez vous connecter sur Passerelles ou vous inscrire.