Le numérique au service de la pandémie, mais.

https://www.lavoixdelest.ca/actualites/covid-19/les-outils-technologique...ébécoise+propose+une+solution+pour+suivre+les+personnes+infectées

Suivre les personnes infectées ou en quarantaine afin d'éviter la propagation du virus, tout est possible.  À travers le monde, les outils technologiques sont là, mais des limites à l'utilisation des données sont incontournables pour un respect notamment des droits civils et politiques

Nous avions déjà parlé des problèmes juridiques entourant l'intelligence artificielle (IA), on parle aujourd'hui des données de géolocalisation et médicales.

Par la géolocalisaton, la Chine a pu contacter les gens, via les médias sociaux, afin qu'ils se rapportent à des tests de dépistage.  La Chine a aussi implanté un système de code QR qui indiquait le niveau de santé des citoyens selon une échelle de couleur, attribuée en fonction des symptômes et des derniers déplacements de la personne. Les citoyens devaient ensuite présenter leur code QR pour circuler dans certains endroits publics, comme au restaurant ou au supermarché.

D’un point de vue gestion, c’est d’une efficacité incroyable, mais ça soulève plusieurs questions éthiques.

L’Iran, par exemple, a lancé une application sur Google Play Store, qui a ensuite été retirée par Google puisqu’elle ne servait pas qu’à aider à freiner la pandémie, mais aussi à récolter des données sur sa population.

Le Massachusetts Institute of Technology (MIT) a mis sur pied le Private Kit: Safe Path, un guide sur la bonne méthode à employer pour suivre la progression du virus à partir de données, mais en les rendant anonymes afin d’éviter les dérapages éthiques et qu’il n’y ait pas de conséquences sur la protection de la vie privée des individus.

Les États-Unis ont notamment appelé les géants du web à accéder à leurs données, en les rendant anonymes, afin de dresser le portrait de la situation.

Singapour a développé une application nommée TraceTogether, qui permet d’informer les citoyens s’ils ont été à proximité d’un cas confirmé de coronavirus, à travers la technologie Bluetooth. 

L’application japonaise comprend même un volet pour la consultation médicale en ligne.

S’ils sont utilisés avec légitimité et dans les balises éthiques, ces outils technologiques peuvent grandement aider les gouvernements à bien saisir l’état de la situation et à mettre en place des mesures efficaces pour freiner la pandémie.

Commentaires

Pour consulter les commentaires ou pour commenter cette publication, vous devez vous connecter sur Passerelles ou vous inscrire.