#RESET 2022 - Quel numérique voulons-nous pour demain ?

En France, l'organisme Fing a décortiqué, avec des partenaires, plusieurs enjeux liés au numérique. La démarche visait à explorer "les possibilités de transformer le numérique pour le rendre plus conforme aux promesses de l’internet et du web des débuts, mais aussi mieux adapté au monde de demain, à ses incertitudes et à ses contraintes."

Ils ont ainsi identifié sept qualités d'un numérique souhaitable : inclusif, frugal, démocratique, protecteur, innovant, capacitant et équitable. Chacun de ces aspects est expliqué dans ce document et des exemples concrets sont donnés.

La réflexion a mené à l'idée d'un programme collectif, #RESET 2022, proposant des changements radicaux qui sont "nécessaires, urgents et possibles." Le plan espère par exemple :

  • "des acteurs publics et privés qui intègrent, dans leurs cahiers des charges et dans leurs choix d’investissement, des règles et critères exigeants en matière de privacy, d’écologie, d’inclusivité, d’attention,
  • des concepteur·trice·s de dispositifs numériques qui font le choix de faire de ces mêmes critères des avantages concurrentiels et diff érenciants,
  • des employeur·se·s, notamment parmi les grandes entreprises et organisations, qui construisent des approches responsables du numérique en termes de travail, d’emploi, de formation, fondées sur le droit à un travail décent et le développement des capacités humaines,
  • des actions radicales qui sont entreprises en faveur d’un numérique moins énergivore et moins consommateur de ressources, par et avec de grands acteurs et clients de l’informatique et des réseaux."

De tels changements nécessitent, selon les auteurs, la mise en place de coalitions, soit "des alliances entre acteurs hétérogènes et complémentaires", notamment ceux impliqués dans l'offre numérique, dans la commande et dans les usages. L'intervention de l'État est également considéré comme un élément clé de cette transformation souhaitée.

Commentaires

Pour consulter les commentaires ou pour commenter cette publication, vous devez vous connecter sur Passerelles ou vous inscrire.