À découvrir : la ligue nationale du climat (LNC)

La LNC est coordonnée par le projet de réalité climatique depuis 2018 (un organisme de bienfaisance qui sert de section canadienne au sein d'un mouvement global dans 154 pays). Son but est d’encourager les municipalités à devenir 100% renouvelables d’ici 2050! On ne peut pas être contre la vertu!

La LNC, ce sont des citoyen.ne.s qui demandent à leurs municipalités les données locales pour chacun des 15 indicateurs primaires et des 15 indicateurs secondaires représentatifs d'une vie meilleure et plus durable établis par la LNC. 

Parmi les indicateurs primaires : logements abordables, qualité de l'air, voies cyclables, bornes de recharge, dépenses en carburant, déchets enfouis, agriculture locale, énergie locale, transport collectif, véhicules partagés, bâtiments durables, emplois durables, couvert végétal, marchabilité...

Parmi les indicateurs secondaires : émissions de GES de la municipalité, budget carbone, plan d'atténuation des émissions, analyse environnementale des projets, choix alimentaires dans les installations municipales, plan de désinvestissement des énergies fossiles...

Lorsque les données le permettent et lorsqu’il est approprié de le faire, les municipalités sont comparées en cohortes, selon les tranches de populations : Grande : > 600,000  / Moyenne : 200,000-600,000  / Petite : < 200,000 

Le rapport 2020 (téléchargeable sur la page du site) présente les différents indicateurs, en quoi ils sont importants, quelle ville s'est démarquée et comment, ainsi que des illustrations graphiques comparant les villes. Sympa!

45 municipalités canadiennes sont ainsi présentées. C'est peu!  Elles ont soumis 325 points de données à travers les différents indicateurs. Toutes les statistiques sont disponibles, mais elles ne sont pas vraiment faciles à suivre! Peut-être j'ai pas compris comment ça marche.

Les municipalités québécoises participantes : Vaudreuil, Laval, Montréal, Saint-Lambert, Chambly, Maskinongé, Victoriaville, Plessisville, Québec, Saguenay, Baie-des-Chaleurs (région).

Faits importants : parmi les 3608 gouvernements locaux au Canada,

  • 5% ont fixé un objectif de réduction des GES,
  • 1% ont signé le Compact des maires de l'ONU,
  • 0.1% se sont engagés à être carboneutre d'ici 2050.

On est loin de la coupe aux lèvres quand on parle d'urgence d'agir!

Le Carrefour climatique communautaire regroupe 1 400 citoyen.ne.s canadien.ne.s d'une communauté internationale de 29 000. Une organisation qui offre des formations et du soutien pour agir. Des guides des meilleures pratiques sont proposés dans les deux langues. 

En collaboration avec l'Université McGill, le Balado de la ligue nationale du climat a été lancé le 23 février 2021. Le 1er s'est intéressé aux véhicules électriques.

Mon avis sur la LNC

  • force : le processus est structurant et des municipalités québécoises donnent l'exemple.
  • faiblesse : le processus paraîtra sans doute décourageant autant pour les citoyen.ne.s que pour les municipaités. 

Le reportage d'UnpointCinq.

Commentaires

Pour consulter les commentaires ou pour commenter cette publication, vous devez vous connecter sur Passerelles ou vous inscrire.