Déshydrater collectivement les aliments pour mieux contribuer à la sécurité alimentaire

"Nathalie Bruneau, la directrice générale du Bon citoyen, avait beaucoup de plaisir à déshydrater des aliments pour ses besoins personnels, chez elle, durant le confinement. C’est alors qu’une idée a surgi dans sa tête. Pourquoi ne pas faire la même chose, mais à grande échelle pour conserver une partie des dons alimentaires qui sont distribués aux plus démunis?"

  • "Pas moins d’une vingtaine d’organismes de la région ont décidé d’emboîter le pas, dont le Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap."
    • "En plus du Sanctuaire, des Artisans de la paix et de Moisson Mauricie, les autres partenaires du Bon citoyen dans ce projet sont La Brouette, Ebyôn, le Havre, SEMO, le CAB du Rivage, la Société Saint-Vincent-de-Paul, l’Escouade itinérance, le CJE TR, Point de rue, SIT Mauricie, Ressource Faire, CDC-3R, le SANA, le Cégep de Trois-Rivières, les Petits frères, le Consortium en développement social de la Mauricie, la Table de sécurité alimentaire et le CIUSSS-MCQ."
  • "On y trouve désormais un grand déshydrateur industriel ainsi que plusieurs déshydrateurs d’appoint de même qu’une cuisine où les aliments à déshydrater sont préparés. «La participation du Sanctuaire est relativement simple. Ça prenait un local avec des installations sanitaires», résume le président du Sanctuaire, Daniel McMahon. «Ici, nous bénéficions d’installations exceptionnelles, mais sous-exploitées», dit-il. Et puis, «la mission d’un Sanctuaire, c’est d’être présent dans son milieu», fait-il valoir."
  • "On ne fait pas que déshydrater légumes, fruits et viande. Le projet réalise également des repas complets, spaghetti, couscous, pain de viande et autres repas qui sont par la suite déshydratés et mis en sachets puis donnés en urgence alimentaire."
  • «Le fait que les organisations soient capables de travailler ensemble solidifie le filet social de la région"

Commentaires

Pour consulter les commentaires ou pour commenter cette publication, vous devez vous connecter sur Passerelles ou vous inscrire.