La dictature intenable des géants du Web 

Le dernier bulletin de veille “Vecteurs -économie et innovation” (Ministère de l'économie et de l'innovation) du 21 avril 2021 fait référence à quelques articles abordant divers enjeux numériques regroupés sous 3 titres :

  1. La dépendance envers les plateformes numériques
  2. À la recherche d’un équilibre sur les plateformes numériques
  3. Réinventer l'économie des plateformes numériques

On y apprend que petit à petit, ces plateformes ont pris le dessus sur le commerce traditionnel allant jusqu’à dicter les règles des affaires.

Par exemple, la présence de nombreuses entreprises sur sa plateforme permet à Amazon de reconnaître les occasions de marché et d’y répondre rapidement. Des années 2018 à 2020, la compagnie a triplé son offre de marques maison qui compétitionnent avec les autres produits. En outre, du fait de sa position, l’entreprise a une avance sur ses compétiteurs grâce à une stratégie de différenciation qui favorise le positionnement de ses propres produits accaparant ainsi les parts de marché qui montrent des signes de croissance.

Ces plateformes n’hésitent pas à utiliser des stratégies de rachat pour neutraliser leurs concurrents les plus prometteurs afin de maintenir leur position de tête sur le marché.

Quelques rares mouvements de coalition d’entreprises indépendantes ont pu faire contrepoids à cet abus de position dominante. 

En 2018, par exemple, AbeBooks, une filiale d'Amazon, décidait d'interdire les librairies d'un certain nombre de pays en raison de la complexité et des coûts élevés d'exploitation. Par conséquent, 582 libraires de 27 pays se sont regroupés pour retirer plus de 3 700 000 livres de la plateforme. Cette union a forcé AbeBooks à revenir sur sa position.

Quoiqu’il en soit, il faut garder en tête que les interfaces sont conçues pour maximiser la collecte de données tout en favorisant la dépendance. Ces plateformes ont accès à des données impressionnantes qui leur permettent d'adapter leur stratégie. 

Le développement d’un autre type d’économie de plateforme nécessite de pousser des politiques publiques industrielles et d’innovation audacieuses pour façonner l’orientation de la technologie et de l’écosystème de l’innovation

Historiquement, les investissements publics ont jeté les bases de nombreuses technologies sur lesquelles nous comptons aujourd’hui, notamment Internet lui-même. En matière de gouvernance de plateforme, un État entrepreneurial doit jouer un rôle proactif dans la détermination de la manière dont la valeur est créée et allouée.

L’État doit développer sa propre capacité à comprendre les nouveaux risques et à y répondre efficacement. 

Le fait que les géants du Web propulsent eux-mêmes la transformation numérique du secteur public n’est pas de bon augure pour la future indépendance réglementaire et opérationnelle de l’État.

La manière dont les données sont utilisées et quelles données sont collectées en premier lieu demeurent des questions primordiales. Il faut que le secteur public recommence à investir en lui-même.

En complément sur Passerelles

Commentaires

Pour consulter les commentaires ou pour commenter cette publication, vous devez vous connecter sur Passerelles ou vous inscrire.