À la ZAD, fabriquer le monde de demain ?

Cet automne j'ai eu la chance de faire un petit arrêt à la ZAD de Notre-Dame-Des-Landes, bien que le passage fût bref (2 jours). L'organisation sociale et le monde que j'y ai expérimentés ont réellement marqué mon imaginaire. C'est en fouillant dans les livres de la bibliothèque auto-gérée de la ZAD que j'ai découvert le chercheur et bédéiste Alessandro Pignocchi. Dans sa BD La recomposition des mondes il y présente sa propre expérience de son passage sur la ZAD. C'est une lecture que je vous recommande fortement! Avec humour, intelligence et sensibilité, il parvient à nous faire saisir l'essence de ce qui s'est passé et de ce qui se passe sur ce terrain d'expérimentation grandeur nature.

Comme il l'explique dans cette récente entrevue, la ZAD est  " un endroit où la nature fait partie intégrante de la vie, où les relations entre humains et non-humains sont des relations de sujet à sujet. [...] c'est l'un des rares endroits de la civilisation occidentale où les mailles de l'emprise de la sphère économique sont légèrement desserrées. L’économie y est comme mise hors d’état de nuire ; les plantes, les animaux et les humain·es ne sont plus considéré·es comme des objets à protéger ou à exploiter. Dans un monde soumis aux règles économiques, il ne peut pas y avoir de relation de sujet à sujet, le monde économique ne peut se nourrir que d’objets. Dans la ZAD, à l'inverse, l'ensemble des structures fondamentales de l’Occident moderne est recomposé."

Pour en savoir plus:

P.S. Comme il est demandé de ne pas prendre de photo, je me suis donc remise au dessin et fait quelques croquis de mon passage à La Wardine. La Wardine est un lieu qui accueille les visiteurs·euses du 1er au 15 de chaque mois. L'organisation y est complètement auto-gérée et la contribution est à prix libre (personne ne vérifiant même si vous avez contribué ou non). Pour vous y rendre, Google map ne vous servira pas vraiment, car aucun de leur milieu de vie n'y est répertorié! Il faut alors se rabattre sur les bonnes vieilles méthodes d'orientation: le bouche-à-oreille, les textos à textos via Signal ou encore des cartes papier de la ZAD. Une belle expérience de dégoogelisation! 

Commentaires

Pour consulter les commentaires ou pour commenter cette publication, vous devez vous connecter sur Passerelles ou vous inscrire.