Le transport collectif régional (100 Degrés)

Pas facile de développer du transport collectif sur les territoires peu densément peuplé. Pourtant, certaines régions le considèrent comme un service essentiel. Le gouvernement va-t-il aller dans ce sens et le financer à la hauteur de ses besoins? Une question à poser au ministre le 22 février.

Le magazine 100 Degrés a fait le tour de quelques cas inspirants : CTC de Maskinongé, Régie intermunicipale Gaspésie - Îles-de-la-Madeleine et Accès l'Islet.

Parmi les enjeux :

  • faire éclater les limites administratives. Percevoir un territoire dans son ensemble facilite les déplacements. La région de l'Estrie avait entrepris un tel éclatement non sans défi. La région Gaspésie - Île-de-la-Madeleine l'applique en ayant créé une régie régionale qui permet le financement,
  • l'excellence du service-client qui passe aussi par une volonté d'optimiser les flottes de véhicules. Par exemples :  wifi disponible, "service d'urgence", transport pour les activités parascolaires, application mobile regroupant plusieurs services...,
  • rendre l’offre en transport plus souple afin d’accommoder les différents besoins des usagers,
  • travailler de concert avec les autres partenaires de la région, 
  • rester à l’écoute des besoins de la communauté pour créer un service à l’image des citoyens,
  • mettre la mobilité au cœur des décisions,
  • mutualiser les efforts entre régions pour offrir des services régionaux efficaces, car « les transports s’organisent par territoire, mais les déplacements ne prêtent pas attention aux territoires »,
  • reconnaître les différences régionales.

En complément

---

Jerry Espada 22 février 2021 à 10:51

Un système de transport collectif public en région, comme dans le Grand Montréal, parce que c'est un service essentiel.

La Régie intermunicipale Gaspésie - Îles-de-la-Madeleine dénonce le manque de fiabilité à long terme du fournisseur privé et se prépare.
https://www.lesoleil.com/actualite/en-region/transport-regional-la-gaspe..

Commentaires

Pour consulter les commentaires ou pour commenter cette publication, vous devez vous connecter sur Passerelles ou vous inscrire.