Les budgets participatifs : oui, mais

L'article de Jeanne Corriveau (Le Devoir) : "Les budgets participatifs, des idées pour changer la ville" (5 juillet 2021) dresse un bilan du budget participatif de Montréal, lancé en novembre 2020 et doté d'une envelooppe de 10M$ (le plus gros au Québec).

4500 citoyens ont proposé 600 idées et, au terme d’un long processus de validation et de consultation, 35 projets ont été retenus et ont été soumis au vote jusqu’au 11 juillet.

Il a fallu consulter plus de 100 professionnels dans les arrondissements et la ville-centre pour l’analyse des projets. Et chacun des arrondissements devait dire s’il acceptait de recevoir les projets et s’il avait la capacité de les réaliser.

Les 35 projets retenus, dont le coût varie entre 500 000 $ et 3 millions de dollars, se déclinent en quatre grands thèmes : mobilité durable et active, verdissement et biodiversité, agriculture urbaine et alimentation ainsi que milieux de vie inclusifs. 

Quels avantages?

Isabelle Gaudette, du CEUM, est d’avis que les budgets participatifs permettent d’intéresser les citoyens à la vie municipale et de les initier aux réalités auxquelles font face les gestionnaires et les élus notamment au niveau des coûts et des normes à respecter.

Laurence Bherer, professeure au Département de science politique de l’Université de Montréal, estime que le processus permet aux citoyens d’influer sur les décisions de leur ville, mais elle reconnaît qu’au Québec, les sommes en jeu demeurent tout de même limitées (Montéral étant l'exception). Il faut aussi savoir bien équilibrer entre la qualité et la quantité de projets. L'autre défi est celui de la pérennité des projets réalisés, ce n'est pas tout de lancer des projets.

Les budgets participatifs : oui, mais "c’est vraiment quelque chose qui se regarde dans le temps". 

Dans le livre "Montréal en chantier", un chapitre traite des budgets participatifs. Il est notamment mentionné que la participation citoyenne se réduit à mesure que le processus évolue et qu'en bout de ligne la participation citoyenne reste faible. Les auteurs notent aussi un encadrement serré de l'administration municipale qui pourrait avoir un effet sur la participation.

En complément sur Passerelles : Un budget participatif citoyen 15-35 ans

 

Commentaires

Pour consulter les commentaires ou pour commenter cette publication, vous devez vous connecter sur Passerelles ou vous inscrire.