Reddition de compte en intervention de proximité : comment dépasser la mesure et (re)trouver le sens?

C'était le titre de la journée du 5 mai du 88e Congrès de l'Acfas qui se déroulait du 3 au 7 mai 2021 à Sherbrooke (en virtuel).

Retrouvez tous les résumés de la matinée du 5 mai, notamment :

  • "Reddition de compte en organisation communautaire et capacité d’action sur les inégalités sociales – Une démarche de réflexivité collective en CIUSSS" par Jean-Baptiste Leclercq (Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal)
  • "Recherche de sens en contresens" par Josée Grenier (UQO - Université du Québec en Outaouais) et Mélanie Bourque (UQO - Université du Québec en Outaouais) - voir fichier -joint.
  • "La reddition de compte en intervention de proximité : proposition de dimensions d’analyse" par Jean Alex Joseph (ENAP - École nationale d'administration publique - voir fichier joint)

En après-midi, Nancy Lévesque (Université de Sherbrooke - voir fichier-joint) notait que les redditions de comptes en intervention de proximité négligent 5 grands aspects de l'intervention collective :

  • Le contexte territorial 
    • Les besoins et particularités de la population sur le territoire
    • Le territoire et la communauté n’ont pas de dossiers
  • La globalité de l'intervention dans des situations complexes
  • La multiplicité des interventions dans une même rencontre
  • L'intemporalité de l'intervention 
  • Des activités incontournables, mais non reconnues :
    • les approches permettant à l'interevenant.e de s'intégrer dans la communauté
    • la création d’un lien de confiance
    • la participation à des activités du quartier
    • la concertation
    • ...

De son côté, Gérard Divay (ÉNAP - voir fichier-joint) notait que pour retrouver du sens les redditions devaient : 

  • Faire intervenir les acteurs de proximité dans l’évaluation du travail de proximité.
    • Des récits et pas seulement des stats!
    • Ne pas oublier l’élu local  (il a un certain pouls du milieu...et la liberté de parole).
  • Instaurer un dialogue constant entre tous les travailleurs de proximité dans un milieu (quelle que soit leur institution d’attache).
    • Le partage des observations non nominales
    • Avec reconnaissance de ce dialogue dans la tâche
  • Faire des travailleurs de proximité des acteurs clés dans le développement de l’intelligence collective locale
    • Certes encore un ajout ou plutôt un enrichissement aux tâches
    • Confronter les observations avec un croisement systématique de toutes les données administratives disponibles sur les comportements dans un milieu.
    • Une façon d’humaniser la ville intelligente

Finalement, René Lachapelle (UQO - Université du Québec en Outaouais - voir fichier-joint), abordait le défi d’allier mesure et ancrage local en mentionnant, et en illustrant par des exemples, que deux conditions permettraient une reddition de comptes qui ne soit pas réductrices de l'action collective.

  1. Disposer d’un rapport de forces pour obtenir le droit de négocier (par exemple, le RQIIAQ : regroupement profesionnel des organisateur.trice.s communautaires).
  2. La solidarité entre professionnels et les alliances avec les institutions de production des savoirs (par exemple, la Politique natoinale de la ruralité 2002-2014 et Solidarité rurale du Québec).

 

Commentaires

Pour consulter les commentaires ou pour commenter cette publication, vous devez vous connecter sur Passerelles ou vous inscrire.