Repenser l'urbanisme en Allemagne

L'étalement urbain et le manque de logements sociaux sont dénoncés comme étant le résultat d'une croissance aveugle d'écologie et de justice sociale. 

Contre l'étalement urbain, certaines villes allemandes ont interdit la construction de maisons unifamiliales. Seuls les projets immobiliers collectifs sont acceptés. 

Pour ces municipalités, la maison individuelle est un non-sens écologique, mais aussi social. Chaque année, la métropole de Hambourg doit loger dix mille personnes supplémentaires. La pression immobilière est telle que les prix au mètre carré se sont envolés. En moyenne, les loyers ont augmenté de 42 % en dix ans, poussant les classes moyennes toujours plus loin.

Pour les logements sociaux (vidéo), la ville de Francfort investit les toits des immeubles pour construire de nouvelles surfaces habitables. Ces extensions sont louées à des prix raisonnables, ce qui permet aux classes moyennes de ne pas déserter le centre-ville.

Vu sur Passerelles autour du sujet : 

 

Commentaires

Pour consulter les commentaires ou pour commenter cette publication, vous devez vous connecter sur Passerelles ou vous inscrire.