Une filière "salons de coiffure" pour dépolluer les eaux... et plus

Se plonger dans les eaux peu profondes de l'économie circulaire exige seulement un peu d'ingéniosité et de leadership. Nul besoin d'être une grande entreprise industrielle reconnue. 

Ce coiffeur français l'a très bien compris en créant en 2015 l'Association des Coiffeurs Justes (4 700 membres).

Bien que transitoire, l'opération artisanale de recyclage est relativement simple : récupérer les cheveux coupés chaque jour, les mettre dans un sac en papier de 2 kg, les envoyer dans un entrepôt afin qu'ils soient mis dans des morceaux de bas tissés en forme de boudin de 300gr. Cette dernière opération est remise aux bons soins d'une entreprise d'insertion professionnelle.

Ces boudins de cheveux, réutilisables entre 6 et 7 fois, ont une capacité d'absorber tous les hydrocarbures flottant à la surface des eaux. Les cheveux sont lipophiles. Ils retiennent le gras à leur surface. Un kilo de cheveux peut en absorber jusqu’à 8 litres.

Le reportage complet de Reporterre.

 

Commentaires

Pour consulter les commentaires ou pour commenter cette publication, vous devez vous connecter sur Passerelles ou vous inscrire.