Cinq solutions pour des banlieues climatosympathiques

Photo: Denis Tremblay

Par Simon Diotte dans Le Devoir | "En quête de terrains plus grands et de maisons plus abordables, les gens s’établissent de plus en plus loin, propulsant l’étalement urbain à des sommets inégalés (...) Ce mode de développement entraîne de graves conséquences sur le climat et l’environnement (...) Mais les banlieues tentaculaires demeureront, avec les conséquences qui viennent avec. Comment faire maintenant pour les rendre plus climatosympathiques ? Voici cinq pistes de solution.

5 pistes de solutions pour transformer les banlieues

  1. Revitaliser les rues commerciales (pour remplacer les centres commerciaux)
    • "redessiner les artères commerciales en mettant en place
      • du mobilier urbain qui incite à la détente et à la socialisation."
      • des corridors pour le transport actif et
      • des trottoirs élargis,
      • des mesures d’apaisement de la circulation"
  2. Reconstruire la banlieue sur elle-même (pour un étalement zéro)
    • densifier et verdir les stationnements urbains
    • favoriser une densification douce
  3. Rendre les forêts indispensables
    • "ils comptent parmi les premières victimes de l’étalement urbain."
    • les arbres fournissent ++ services
      • le captage des eaux de pluie
      • le refroidissement de la température ambiante
      • la purification de l’air
      • la protection de la biodiversité 
      • lieux de détente et de loisir
      • contribution à la santé physique et mentale
  4. Construire les maisons à la bonne place
    • qui facilite le transport actif
    • qui réduit le besoin de stationnement
    • qui permet l'installation de support à vélo, de borne de recharge, de service d'auto-partage
  5. Changer les comportements et les usages grâce à l’écofiscalité

Commentaires

Pour consulter les commentaires ou pour commenter cette publication, vous devez vous connecter sur Passerelles ou vous inscrire.