Évaluer l’action communautaire pour mieux intervenir

Par Actualité UQAM | "Une recherche partenariale dresse le portrait des pratiques d’évaluation dans les organismes communautaires. Depuis au moins 50 ans, le mouvement communautaire au Québec répond à des besoins essentiels en matière de santé, de services sociaux et d’éducation que ni l'État ni le marché ne veulent ou ne peuvent satisfaire. Mais pour accomplir adéquatement leur mission et offrir à la population des services de qualité, les organismes communautaires doivent évaluer leurs actions. Cette pratique est-elle largement répandue? Quelles formes prend-elle? Et dans quelles conditions se déroule-t-elle?"

L'évaluation fait parti de l'ADN des organismes communautaires

  • Évaluations intégrées aux pratiques quotidiennes
    • "Cela permet aux organismes d’être à l’écoute de leurs membres et des personnes participant à leurs activités, de questionner leurs actions et d’améliorer leurs interventions"
  • Évaluations pour répondre aux exigences d’un bailleur de fonds
    • "Ces pratiques nécessitent d’être financées et accompagnées par des ressources spécialisées, car elles s’avèrent plus complexes, plus lourdes et plus coûteuses"

L’évaluation: un écosystème

  • Un écosystème qui s'est complexifié
    • "Au cours des 15 dernières années, cet écosystème s’est complexifié, alors que le nombre de ses acteurs et actrices s’est accru, relève la professeure"
  • Le Conseil du trésor et des donateurs exercent des pressions indirectes sur les bailleurs de fonds
    • "Ces pressions se traduisent par de plus grandes exigences en matière d’évaluation et de reddition de comptes pour les organismes communautaires"
    • "Les bailleurs de fonds ainsi que les fondations veulent savoir comment leur argent est investi et demandent aux organismes de démontrer les impacts de leurs actions."

Des obstacles à surmonter

  • Manque de ressources financières et humaines
    • "Le manque de ressources financières et humaines représente le principal obstacle au développement de l’évaluation"
  • Besoin de tenir compte de la réalité des organismes communautaires
    • "Les organismes souhaitent   que l’on tienne compte de leurs réalités et de leurs capacités"
  • Besoin d'espaces de disucussion pour que les besoins de tous soient bien compris
    • "il faut oser négocier et s’entendre avec les bailleurs de fonds sur tous les aspects qui entoure [l'évalutation] : la finalité, la forme, les objets et l’accompagnement."

 

Commentaires

Pour consulter les commentaires ou pour commenter cette publication, vous devez vous connecter sur Passerelles ou vous inscrire.