Faut-il laisser les mauvaises herbes envahir les villes ?

Photo: demainlaville.com

Par demainlaville.com | "À la faveur des politiques de végétalisation des villes, un regain d’intérêt émerge pour la « végétation spontanée », une pratique qui consiste à laisser pousser fleurs sauvages et adventices le long des trottoirs et bâtiments. Mais jusqu’à quel point faut-il aller ?"

Une pratique plus respectueuse de l’environnement qui fait une place nette aux mauvaises herbes

  • Avantages de laisser plus de place aux mauvaises herbes
    • améliorer la composition du sol
    • favoriser la biodiversité
    • végétaliser les espaces urbains
    • améliorer la qualité de l'air
    • améliorer de la qualité de vie
    • atténuer les îlots de chaleur
    • augmenter l'aspect "naturel" de la ville
    • augmenter les effets psychologiques bénéfiques
  • Expérimentation dans plusieurs villes en France
    • Pau, Auxerre, Quimper

Besoin de tenir compte des habitant·es

  • Réticences des habitant·es face à la présence des mauvaises herbes
    • les gens ne sont pas toujours habitués à voir de la végétation spontanée coloniser les rues
    • peut être synonyme de manque d'entretien, de saleté
    • peut être lié à certaines craintes d'insécurité face à l'aspect "sauvage" et non maîtrisé
  • Besoin de sensibiliser le public à reconnaître les plantes sauvages

Commentaires

Pour consulter les commentaires ou pour commenter cette publication, vous devez vous connecter sur Passerelles ou vous inscrire.