Impossible de connaître la quantité d’eau pompée au Québec par les embouteilleurs

Photo: Cole Burston

Par Alexandre Shields pour Le Devoir | "La Cour du Québec a donné raison aux multinationales qui affirment que ces informations sont de nature confidentielle, au terme d’une action en justice lancée par le Centre québécois du droit de l’environnement (CQDE) et l’organisme Eau Secours."

  • Des informations jugées de "nature commerciale"
    • "Le jugement rappelle que la Commission d’accès à l’information a conclu que les informations « sont de nature commerciale » et qu’ils ont « un caractère objectivement confidentiel puisque l’ensemble de l’industrie traite ces renseignements de manière confidentielle et qu’ils ne font pas partie du domaine public »."
  • L'eau est pourtant un bien commun et nécessite une gestion responsable
    • "Pour l’avocat Marc Bishai, du CQDE, il serait pourtant essentiel que les citoyens puissent savoir quelle quantité d’eau est puisée par les entreprises au Québec. « L’eau n’est pas une ressource inépuisable. Il est donc essentiel d’en faire une gestion responsable, d’autant plus dans un contexte de changements climatiques. On voit déjà des sécheresses"
    • « Il serait temps de rendre l’information disponible, puisque l’eau est une ressource commune. »
  • Besoin de l'appui du public pour exiger que le secret soit levé
    • "Le CQDE souhaite maintenant interpeller le public afin que les Québécois exigent une révision du cadre juridique pour « lever le secret », ce qui semble impossible dans le contexte actuel"

Commentaires

Pour consulter les commentaires ou pour commenter cette publication, vous devez vous connecter sur Passerelles ou vous inscrire.