Logement « abordable » | le nouveau programme provincial exclut les personnes à faible revenu

Crédit: Pivot

"Le programme subventionnera les promoteurs privés sans établir de balises pour que les logements soient véritablement abordables et le demeurent à long terme. "

Exclusion des locataires les plus démunis

  • "le prix des logements dits « abordables » sera établi en fonction des prix du marché, plutôt qu’en fonction des coûts réels ou de la capacité de payer des locataires."
    • "À titre d’exemple, le loyer médian pour un simple studio à Montréal est actuellement de 700 $ par mois, selon les calculs de la SHQ. En comparaison, l’aide sociale pour une personne seule s’élève à 726 $."
    • "Le PHAQ met aussi fin au soutien financier pour les locataires pauvres (...) ces personnes ne payaient pas plus de 25 % de leurs revenus pour se loger. Rien de tel n’est prévu dans le PHAQ." 
    • "Le PHAQ ne prévoit pas non plus de logements avec accompagnement communautaire pour soutenir les personnes en situation d’itinérance"
  • « on finance les promoteurs immobiliers pour qu’ils fassent des profits avec l’argent des contribuables »
    • "le financement du PHAQ pourra dorénavant aller à des développeurs privés pour la construction de logements « abordables » à but lucratif."
    • "Les développeurs privés devront garantir l’« abordabilité » des logements, mais uniquement pour une période de 15 à 35 ans. Au-delà de cette période, les logements pourront retomber sur le marché privé régulier."
    • "Les promoteurs pourront même résilier leur engagement avant l’échéance prévue, moyennant une pénalité. "
  • On met en concurrence les développeurs communautaires et les promoteurs privés dans les appels d'offres
    • "Aucune cible n’est établie pour déterminer la part de logement social et communautaire parmi les projets financés par le PHAQ"
    • "Ces appels d’offres ne seront ouverts que pour une durée de 45 jours."
    • « Nous craignons que cela décourage les initiatives du milieu, portées notamment par les municipalités, les organismes communautaires, les citoyens et citoyennes qui se regroupent pour développer des projets, qui ne seront vraisemblablement pas en mesure de concurrencer le secteur privé, particulièrement les gros joueurs du domaine immobilier qui disposent de moyens considérables pour répondre rapidement à ces appels de projets »
  • Demand d'un engagement officiel pour le maintien du programme existant d'AccèsLogis
    • "Le FRAPRU salue l’amélioration du financement, mais estime qu’il faudrait plutôt construire 50 000 logements abordables d’ici cinq ans. Le FRAPRU et le RQOH jugent aussi que la meilleure manière d’améliorer l’offre de logement abordable aurait simplement été de bonifier AccèsLogis."

 

Commentaires

Pour consulter les commentaires ou pour commenter cette publication, vous devez vous connecter sur Passerelles ou vous inscrire.