Pour un Québec sevré du pétrole et du gaz d’ici 2030 - lettre collective

Lettre collective signée par plus de 40 scientifiques, chercheur·euses et universitaires | "Un plan de transition cohérent doit s’attaquer de front à notre consommation d’hydrocarbures. (...)

  • En tant que chercheurs et chercheuses, scientifiques et professeur·es d’université, nous croyons qu’il est temps de nous attaquer directement à la cause principale des changements climatiques : la combustion des énergies fossiles. Il est urgent d’adopter comme cible une sortie du pétrole, du gaz et du charbon comme source d’énergie, plutôt que de miser sur des cibles abstraites et des outils qui nous ont fait perdre de précieuses décennies. (...)
  • Il faudra penser à transformer profondément et de toute urgence les secteurs suivants :
    1. la mobilité des biens et des personnes (depuis 1990, les émissions de GES ont progressé essentiellement dans le secteur des transports des personnes et des marchandises; celles-ci comptent pour 43 % de nos GES selon l’inventaire de 2019);
    2. le chauffage des bâtiments;
    3. l’usage commercial et résidentiel du gaz pour la cuisson;
    4. l’usage industriel d’énergies fossiles pour les procédés à haute température. (...)
  • Soyons clairs : nous parlons de transformations sociales majeures, qui supposent une mobilisation complète de tous les secteurs de la société. Mais nous n’avons plus le choix si nous voulons éviter d’être davantage complices de la catastrophe humaine en cours. (...)
  • C’est avec ces idées en tête que, le 23 septembre, nous marchons lors de la journée mondiale de grève climatique, aux côtés d’étudiant·es, de syndicats et d’organisations communautaires, pour demander à tous les partis politiques d’engager le Québec vers une sortie complète du pétrole et du gaz d’ici 2030. Nous vous invitons à en faire autant, pour un Québec sorti de l’âge fossile"

Commentaires

Pour consulter les commentaires ou pour commenter cette publication, vous devez vous connecter sur Passerelles ou vous inscrire.