Ruralités : comment accompagner le développement de l’innovation sociale sur les territoires ? [France]

Après 3 années du projet TRESSONS pour renforcer l'ÉSS dans les territoires ruraux, l'AVISE sort un guide méthodologique sur le développement de l'innovation sociale sur les territoires (ruraux). 

Le guide est particulièrement intéressant pour son angle de développement de l'innovation sociale par la coopération. 

Extraits particulièrement intéressants : 
"Les démarches et structures de coopération créatrices de nouveaux projets
En dehors des structures et des programmes d’appui aux porteurs de projet de l’ESS, l’innovation sociale entrepreneuriale se développe aussi à travers des dynamiques et des structures de coopération réunissant des acteurs d’un même territoire afin de construire des réponses aux enjeux locaux. Encore peu étudiées, ces formes de coopération revêtent des caractéristiques très variées en matière de cadre de collaboration, de parties prenantes, de périmètre géographique et de thématiques d’action et sont rassemblées sous plusieurs termes : dynamiques collectives de transition dans les territoires (cf. travaux du Labo de l’ESS), entrepreneuriat de territoire (cf. travaux de Territoires conseils), générateurs de projets et plateformes d’innovation sociale (cf. travaux de l’Avise), etc.
[...]

Quels sont les principaux défis rencontrés pour développer l’innovation sociale dans les territoires ruraux ?
Si chacune des expérimentations a apporté des réponses locales aux besoins identifiés par les acteurs du territoire (déficit d’ingénierie, méconnaissance de l’ESS, nécessité de renforcer la coopération, etc.), les constats suivants ont été partagés par l’ensemble des opérateurs en matière de difficultés et de défis communs :
− Sur les spécificités rurales :

  • La nécessité d’imaginer des solutions pour répondre aux nouveaux besoins sociaux et environnementaux des territoires ruraux,
  • L’éloignement des centres de décision et des financeurs,
  • L’isolement et le sentiment de solitude des porteurs de projet,
  • Le poids du manque de portage politique de l’ESS ;

− Sur l’image et la connaissance de l’ESS :

  • L’insuffisante (auto)identification des projets de l’ESS déjà existants sur les territoires,
  • Le manque de reconnaissance de l’ESS comme levier de développement local par les collectivités et les acteurs du développement économique,
  • Le besoin de sensibiliser à l’ESS dans les territoires ruraux et de déconstruire les idées reçues, notamment via la valorisation de réussites exemplaires ;

− Sur l’ingénierie dédiée aux porteurs de projet :

  • Le manque d’outils spécifiques sur les modèles économiques de l’ESS en milieu rural : notamment sur la saisonnalité de certaines activités, sur la rentabilité spécifique aux réalités socio-économiques des entreprises rurales, etc.
  • L’éloignement des espaces ressources et des lieux de rencontre,
  • Le manque de moyens humains et financiers des acteurs de l’accompagnement pour déployer leur ingénierie et proposer un appui de proximité sur l’ensemble des territoires ;

− Sur l’enjeu du foncier et du patrimoine vacant :

  • Le développement des portages collectifs,
  • La nécessaire mobilisation et implication des collectivités locales sur la question du foncier vacant,
  • Le besoin de mise en relation avec des acteurs spécialistes, du fait de la technicité juridique et financière du sujet.

Quels formats est-il possible de mettre en œuvre pour y répondre ?
La grande diversité des expériences présentées témoigne des vastes possibilités en matière de leviers pour répondre à ces défis et contribuer à l’essor des dynamiques d’innovation sociale :
• La sensibilisation et la formation des élus et des techniciens locaux à l’ESS, l’innovation sociale et la coopération territoriale ;
• L’étude et la mise en œuvre d’actions d’appui aux porteurs de projet de l’ESS : sessions collectives d’information, programmes de premiers pas, développement d’un incubateur, d’une CAE, d’un espace-test, etc.
• Le partage et le transfert d’ingénierie d’accompagnateurs de l’ESS auprès de structuresrelais de proximité, à l’instar des tiers-lieux ;
• Le développement d’actions permettant de mobiliser les acteurs locaux sur l’identification de besoins et d’idées d’activités à développer pour le territoire : résidences, événements d’idéation, festivals, etc.
• La mise en place d’un dispositif d’accompagnement de l’innovation sociale collective comme la Fabrique à initiatives ;
• La création d’espaces et de structures de coopération telles que les pôles territoriaux de coopération économique et les tiers-lieux, pour permettre la mutualisation de moyens, de ressources et d’idées ;
• La coconstruction d’une feuille de route sur le territoire."

Commentaires

Pour consulter les commentaires ou pour commenter cette publication, vous devez vous connecter sur Passerelles ou vous inscrire.